Café utopique

Littérature, art et Utopie.. de 10h30 à 12h00... Avec Karelle Ménine...

La littérature est un champ infini. Qu’on lise ou non, nous cheminons avec elle et la nourrissons. Elle nous raconte, nous interroge; nous la partageons et la commentons. Elle a force de récit. Mais notre approche de la littérature a beaucoup changé ces dernières années. Nous lisons beaucoup, mais différemment. Et dans ce nouveau rapport au texte, les oeuvres du patrimoine tombent radicalement dans l’oubli. Et c’est un oubli dangereux. Alors remettre le texte au coeur de la cité est un enjeu. Il demande du temps, de la patience, de la colère mais tente de reprendre le terrain de l’espace public au seul langage qui y signe un acte de propriété : le langage publicitaire. Et c’est sans doute une formidable utopie que de vouloir répondre au discours incitatif par un horizon poétique...

Karelle Ménine vit à Genève, auteure, journaliste, plasticienne littéraire; écrit des essais, des pièces théâtrales, des récits. Lauréate de la Bourse Textes-en-Scènes SSA 2017 et de la Bourse d’écriture auteure 2017 de la Ville et du Canton de Genève, elle a plusieurs fois collaboré avec le Festival d’Avignon et a, en Suisse, présenté son travail au Grü-transthéâtre, au théâtre du Galpon, de L’Usine, de St Gervais,  au festival de La Bâtie, au KKLB de Beromünster, au théâtre les Halles à Sierre. Elle a également présenté son travail sur différentes scènes nationales en France, en Belgique, au Congo, et fut en résidence d’écriture à La Chartreuse les Avignon et à Kinshasa. 

En 2015 elle a développé le projet « La Phrase » à Mons Capitale européenne de la Culture : 10 km de littérature écrite à la main durant une année. En 2017 elle a développé le projet « Voyage entre les langues » dans 6 villes suisses et « Cadavres exquis métropolitains » dans 6 villes de Marseille-Métropole. Elle est vacataire de la HETS, porte plusieurs projets de créations littéraires dans l’espace public et travaille à ses différents projets. Dernières publications : « La Phrase, expérience de poésie urbaine », Gallimard, 2016 ; « Boum », La Joie de Lire (avec M. Farkas), 2016 ; « La pensée, la poésie et le politique », Les Solitaires intempestifs, 2015.