Les Conquistadors

Vernissage de l'exposition jeudi 6 à 18 heures...

Du 3 au 31 juillet 2017, l’Association d’Usagers des Bains des Pâquis et la Fondation Martin Bodmer se sont associées pour présenter au public une exposition intitulée « Sur les traces des Conquistadors ».

Née de l’idée des membres du comité de l’association suite à leur visite au Musée, cette collaboration originale a débouché sur une exposition en dix-sept « tableaux » relatant et illustrant les épisodes dramatiques de la découverte du continent américain par les navigateurs et explorateurs européens, de Christophe Colomb à Pizarro, en passant par Juan Ponce de León, Vasco Núñez de Balboa, Diego de Mendes et Hernández de Córdoba, pour ne citer qu’eux.

Durant son entreprise contre l’empire aztèque, Cortès était accompagnés de missionnaires franciscains ou dominicains, chargés par le Royaume d’Espagne de convertir en masse les Indiens. Pour ce faire, le père Jacobo de Testera (v. 1470-1543), originaire d’une famille de Bayonne, mit au point, à partir du nahuatl (langue commune au sein de l’empire aztèque), un système de rébus pictographiques permettant de transcrire les prières catholiques essentielles.

Richement illustré de symboles graphiques et de dessins figuratifs, ce petit manuscrit, surnommé « Teotl » ou « Codex Testeriano », est l’élément central de l’exposition, décrit sur trois « tableaux ». Comptant parmi les fleurons de la Fondation Martin Bodmer et objet d’un fac-similé dans la collection « Sources » (Presses Universitaires de France), l’original est exposé en ce moment dans les vitrines du Musée, à Cologny. On n’en connaît plus qu’une vingtaine de manuscrits de ce type au monde, conservés dans les plus prestigieuses bibliothèques.

La fin de l’exposition s’attache au récit de la destruction de l’Empire Inca (au Pérou) et à la recherche de l’El Dorado le long de l’Amazone, dans de multiples et vaines expéditions.

La conception scientifique de l’exposition (textes et choix des photos) a été réalisée par M. Nicolas Ducimetière, vice-directeur, d’après une célèbre série de récits de voyages : les écrits et gravures réunis par Théodore de Bry dans ses Collectiones peregrinationum in Indiam occidentalem et orientalem (Francfort, 1590-1598), dont les tomes I-VI concernent les Amériques, présentant souvent des récits très critiques envers les colons espagnols (notamment la chronique de Girolamo Benzoni) et illustrés de gravures montrant sans concession leurs exactions. L’un de ces volumes se retrouve également en vitrine en ce moment à la Fondation Martin Bodmer, aux côtés de la Très brève relation de la destruction des Indes (1552) de Bartolomeo de Las Cases, premier défenseur des droits des Amérindiens.